print preview

Plan d'action national

Le plan d’action national doit créer de bonnes conditions, orientées vers la pratique, pour lutter contre la radicalisation et l’extrémisme violent sous toutes ses formes, en conformité avec les droits fondamentaux et les droits de l’homme. Le plan d’action national fait partie de la stratégie de la Suisse pour la lutte antiterroriste, dans laquelle la prévention est essentielle. De plus, il apporte une contribution importante en encourageant une approche interdisciplinaire, à tous les échelons de l’État, de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

Le plan d’action a été élaboré par la Confédération, les cantons, les villes et les communes, sous la houlette du délégué du Réseau national de sécurité (RNS). Il a été adopté à l’unanimité le 24 novembre 2017 par les présidences de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) et de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS), par l’Union des villes suisses et par l’Association des communes suisses. Le Conseil fédéral a pris acte du plan d’action lors de sa séance du 1er décembre 2017.

Au total, 26 mesures ont été définies dans les cinq champs d’action suivants : 1. connaissances et expertise, 2. collaboration et coordination, 3. lutte contre les idéologies et les groupements extrémistes, 4. désengagement et réintégration, 5. collaboration internationale.