print preview

4e Conférence du RNS : collaboration entre organes de sécurité et entreprises privées

Berne, 16.05.2019 – Le 16 mai 2019, le Palais de Beaulieu à Lausanne a accueilli la quatrième conférence du Réseau national de sécurité (RNS). Plus de 300 représentants des administrations communales, cantonales et fédérales, mais aussi des milieux politiques et de l’économie privée y ont pris part. Le thème de la conférence portait sur la collaboration entre organes de sécurité publics et entreprises privées.

André Duvillard, délégué RNS pour la Confédération et les cantons, a lancé la conférence par un survol des différents acteurs de la sécurité. De manière générale, les effectifs des services de police (cantonaux et communaux) ainsi que ceux des services de sécurité privés ont augmenté entre 2011 et 2018, de respectivement 10% et 21%.

Fredy Fässler, membre du gouvernement saint-gallois et du comité de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), s'est exprimé sur les attentes des cantons en matière de coopération avec les entreprises de sécurité privées. Karin Keller-Sutter, conseillère fédérale, a esquissé le rôle possible de la Confédération dans le domaine de la sécurité par rapport aux acteurs du secteur privé. Une table ronde a permis d'ouvrir le débat sur la question de la délégation de tâches de sécurité – en principe dévolues au secteur public – à des entreprises privées, et sur la nécessité d’une réglementation au niveau national.

L’après-midi a été consacré à la collaboration entre les acteurs de la sécurité privée et publique, et notamment à quelques exemples tirés de la pratique tant au quotidien qu’en cas de crise. Les participants à cette table ouverte se sont penchés sur les défis posés par une telle collaboration ainsi que sur les conditions à réunir pour qu’elle aboutisse à un travail fructueux.

L’expérience a montré que, même en cas de crise, les organes de sécurité publics font appel à des entreprises privées. En effet, celles-ci sont à même de compléter rapidement les capacités de ces organes dans de telles situations. Les représentants des services de sécurité privés et publics ont discuté des points auxquels il faut particulièrement faire attention, et aussi des leçons à tirer, par exemple du glissement de terrain à Bondo en août 2017.

Norman Gobbi, membre du gouvernement tessinois et président de la plateforme politique du RNS, a mis un point d’orgue aux échanges de la journée par un plaidoyer pour une législation permettant une certaine souplesse, respectant le principe de subsidiarité tout en laissant aux cantons la souveraineté dans l'exercice de leur compétence.

Plus d'informations

Adresse pour l'envoi de questions

André Duvillard
+41 58 464 21 13
andre.duvillard@gs-vbs.admin.ch

Editeur